© DR
© DR

Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur

Implanté à la Joliette, aux portes d’Euroméditerranée à Marseille, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur est devenu un lieu emblématique de ce que nous appelons aujourd’hui un Frac « nouvelle génération » depuis l’inauguration en 2013 du bâtiment qui l’accueille, conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma.

Rodolphe Huguet, Bon vent, 2018. Photo Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur / Laurent Lecat
Rodolphe Huguet, Bon vent, 2018. Photo Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur / Laurent Lecat

Penser « ce qui advient »

Riche d’une collection de plus de 1000 œuvres et représentant plus de 540 artistes, le Frac occupe aujourd’hui un territoire régional, national et international, et développe de nouveaux modes de diffusion pour sa collection à travers un réseau de partenaires. Véritable laboratoire d’expérimentation artistique, sa programmation s’inscrit dans un questionnement de notre société tout en permettant l’accès à l’art contemporain au sein des six départements de la région.

Le projet artistique et culturel du Frac affirme son engagement auprès de l’émergence et des tentatives, artistiques comme intellectuelles, de penser « ce qui advient » aujourd’hui dans notre société. Il s’agit, à travers une programmation artistique renouvelée, de rapporter et raconter l’imbrication étroite qui existe entre création et société, d’éclairer les mutations esthétiques, culturelles, sociétales en cours.

Portrait de Muriel Enjalran. Crédit photo Marie José Burki.
Portrait de Muriel Enjalran. Crédit photo Marie José Burki.

Muriel Enjalran, nouvelle directrice du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Titulaire d’une maîtrise d’histoire intitulée « Marseille, Commerce et échanges dans l’art du XVIIIe » et d’un DESS en art contemporain rédigé sous la direction de Serge Lemoine, Muriel Enjalran a été critique d’art et commissaire d’exposition indépendante, notamment commissaire associée de la première édition de la Biennale de Belleville et pour la Biennale internationale de Marrakech. Ses recherches abordent l’engagement des artistes dans l’espace public, en explorant notamment l’activisme artistique dans le champ de l’Histoire et les possibilités de la sociologie visuelle.

Elle a été secrétaire générale et coordinatrice des projets de d.c.a., l’association française de développement des centres d’art entre 2006 et 2015. Directrice du CRP / Centre régional de la photographie Hauts-de-France à Douchy-les-Mines depuis 2015, l’un des premiers centres d’art en France à recevoir le label « centre d’art contemporain d’intérêt national », Muriel Enjalran est depuis 2012, collaboratrice de l’Independent Curators International à New York. Elle est également membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA) et membre de la commission d’acquisition et de commande du Centre national des arts plastiques. En 2015 elle est lauréate de la résidence curatoriale de l’Hyde Park Art Center à Chicago. Elle rejoint, en 2020, le comité d’experts pour l’organisation du programme culturel des Jeux Olympiques Paris 2024.

exposition dans les murs

Katia Kameli. Elle a allumé le vif du passé

Katia Kameli, image extraite de Le Roman Algérien - Chapitre 3, 2019, Vidéo HD, 45 min. © Katia Kameli, ADAGP, Paris, 2020.
Katia Kameli, image extraite de Le Roman Algérien - Chapitre 3, 2019, Vidéo HD, 45 min. © Katia Kameli, ADAGP, Paris, 2020.
20.05
19.09
2021

Elle a allumé le vif du passé est une exposition monographique, dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020, de l’artiste et réalisatrice franco-algérienne Katia Kameli. La pratique de Katia Kameli se fonde sur une démarche de recherche : le fait historique et culturel alimente les formes de son imaginaire plastique et poétique. Dans le cadre de cette Saison Panafricaine dédiée à présenter le point de vue de la société civile africaine du continent et de sa diaspora, il semblait nécessaire, et plus encore à Marseille, de partager l’œuvre d’une artiste qui se consacre à l’écriture visuelle de l’histoire algérienne, en France et en Algérie, depuis déjà deux décennies.

Au plateau 1, Katia Kameli présente pour la première fois en France, sous la forme d’une installation inédite, une trilogie de films, Le Roman algérien, pensée comme une immersion dans l’histoire algérienne et dans la mémoire des hommes et des femmes au travers d’une collection d’images et de documents.
Le chapitre 1 se déroule rue Larbi Ben M’Hidi, à Alger, où Farouk Azzoug et son fils tiennent un kiosque nomade où sont vendues des images, sous forme notamment de cartes postales. Cette collection éclectique, apparemment classée aléatoirement, qui illustre des aspects de l’histoire pré-coloniale, coloniale et post-coloniale, autorise beaucoup d’associations.

Dans le deuxième chapitre, la philosophe des images Marie-José Mondzain nous offre une relecture du chapitre 1 du Roman algérien, puis observe et analyse une autre matière visuelle, celle des rushes collectés au cours du tournage du premier chapitre. Née en Algérie, Mondzain s’intéresse à cette matière comme à ce qui est en attente de sens dans le débat de la communauté.

Dans le chapitre 3, elle pénètre l’image : fidèle à son approche critique, elle s’efforce de déceler le signifiant dans ses premières tentatives avortées d’accéder aux iconographies d’un roman national et familial. Les manifestations du Hirak apparaissent en contrepoint des investigations menées tout au long du film. Plusieurs figures se croisent : la photographe-reporter Louiza Ammi, la romancière et réalisatrice Assia Djebar. Ce sont des mots d’Assia Djebar qui donnent aussi leur titre à l’exposition.

L’exposition se poursuit au plateau 2 avec l’installation Stream of stories conçue spécifiquement pour l’espace du Frac. Stream of stories est une exploration des origines orientales des fables de Jean de La Fontaine, qui commence en Inde et se poursuit en Iran et au Maroc pour finir en France. Le dispositif comprend des vidéos, des fac-similés de manuscrits originaux qui représentent différents jalons historiques des fables, du Pañchatantra aux Fables de La Fontaine, ainsi que des sérigraphies et collages numériques. Les deux derniers chapitres vidéo de Stream of stories poursuivent les recherches engagées dans les volets précédents autour des origines et des évolutions du Kalîla wa Dimna, l’un des textes les plus connus de la littérature arabe médiévale et l’un des plus illustrés du monde islamique. Ils mettent en scène la comédienne Clara Chabalier qui incarne à la fois une conteuse et le médecin Borzouyeh, premier traducteur du sanskrit vers le pahlavi du Pañchatantra (un recueil de contes et de fables dont serait issu le Kalîla wa Dimna).

En réponse à l’invitation de la commissaire générale de la Saison, l’exposition propose un regard africain, et plus précisément nord-africain et algérien, sur la constitution de grands récits du continent et sur leur circulation internationale, mais aussi sur l’écriture de l’histoire algérienne. L’œuvre de Katia Kameli pose spécifiquement la question de la place des femmes au sein de ces histoires et de cette histoire, et se préoccupe de leur statut d’autrices, de créatrices, de témoins, ou de commentatrices. L’exposition espère aussi réagir aux cinq grands thèmes de la Saison — oralité augmentée, économie et fabulation, archivage d’histoires imaginaires, fictions et mouvements (non) autorisés et systèmes de désobéissance — en déployant ainsi à Marseille les films de Katia Kameli, traversés par l’ensemble de ces questions.

— Eva Barois De Caevel

exposition hors les murs - lieux patrimoniaux

Pascal Navarro. Tout va comme je vais

Église Sainte-Cécile, 05600 Ceillac

Pascal Navarro, Le lit, 2019. Lit en noyer transformé, 36 x 36 x 36 cm. Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Pascal Navarro, Le lit, 2019. Lit en noyer transformé, 36 x 36 x 36 cm. Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur.
17.07
21.08
2021

Une exposition proposée à l’église Sainte-Cécile de Ceillac en regard des œuvres de la collection du Frac de Paul Chochois, Karim Ghelloussi, Jérémy Laffon, Catherine Melin, Michel François et Emmanuel Régent

Pour cette troisième année de collaboration entre les Amis de Ceillac et le Fonds régional d’art contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’église Sainte-Cécile accueillera des œuvres issues de la collection, en regard avec la pratique artistique de Pascal Navarro. Artiste dont les productions ont récemment rejoint le fonds, il apportera un soin particulier à mettre en dialogue son travail avec celui de ses contemporains, dans ce lieu d’exposition atypique situé au cœur des montagnes du Queyras.

Acquisition récente

Acquisition récente

Wilfrid Almendra, 
Martyr

Wilfrid Almendra, 
Martyr,
 2020.
 Bois, acier, plaque ondulé polyester, téflon, silicone, ficelle, cuir, sangle, verre, mousse expansive, acier galvanisé, aluminium, cuivre, peinture et néon.
172 x 350 x 25 cm.
Achat à l'artiste
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Photo : Aurélien Mole. © Adagp, Paris

Wilfrid Almendra, 
Martyr,
 2020.
 Bois, acier, plaque ondulé polyester, téflon, silicone, ficelle, cuir, sangle, verre, mousse expansive, acier galvanisé, aluminium, cuivre, peinture et néon.
172 x 350 x 25 cm. Achat à l'artiste
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur. Photo : Aurélien Mole. © Adagp, Paris
Wilfrid Almendra, 
Martyr,
 2020.
 Bois, acier, plaque ondulé polyester, téflon, silicone, ficelle, cuir, sangle, verre, mousse expansive, acier galvanisé, aluminium, cuivre, peinture et néon.
172 x 350 x 25 cm. Achat à l'artiste
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur. Photo : Aurélien Mole. © Adagp, Paris

Comité technique d'achat

Hélène Audiffren
Conseillère pour les arts plastiques, DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
Muriel Enjalran
Directrice du Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur
Fabienne Grasser-Fulcheri
Directrice de l’Espace de l’Art concret à Mouans Sartoux
Isabelle Lemaître
Collectionneuse
Bertrand Le Bars
Chargé de mission pour les arts visuels, région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Guillaume Monsaingeon
Professeur de philosophie à Marseille et commissaire d’expositions
Sam Stourdzé
Directeur de la Villa Médicis à Rome

Administration

Richard Galy
Président
Muriel Enjalran
Directrice

À télécharger

En savoir plus

Contact

Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur
20 boulevard de Dunkerque
13002 Marseille

contact@fracpaca.org
T. +33 (0)4 91 91 27 55

Heures d'ouverture

LUN
FERMÉ
MAR
FERMÉ
MER
12H-19H
JEU
12H-19H
VEN
12H-19H
SAM
12H-19H
DIM
14H-18H
Restez informé des actualités de Platform