Recent acquisition

Melike Kara

Née en 1985 à Bensberg, Allemagne.

Melike Kara, my beloved wild valley, 2020. Papier peint, eau de javel. Dimensions variable. Don de l'artiste et de la galerie Jan Kaps, Cologne. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
Melike Kara, my beloved wild valley, 2020. Papier peint, eau de javel. Dimensions variable. Don de l'artiste et de la galerie Jan Kaps, Cologne. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
2020
Collection Frac des Pays de la Loire

Melike Kara, my beloved wild valley, 2020.
Papier peint, eau de javel.
Dimensions variable.
Don de l'artiste et de la galerie Jan Kaps, Cologne.
Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés

Melike Kara, Herki lobed medallion, 2020. Huile sur toile, 180 x 200 cm. Achat à la Galerie Jan Kaps, Cologne. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
Melike Kara, Herki lobed medallion, 2020. Huile sur toile, 180 x 200 cm. Achat à la Galerie Jan Kaps, Cologne. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
2020
Collection Frac des Pays de la Loire

Melike Kara,
Herki lobed medallion, 2020.
Huile sur toile,
180 x 200 cm.
Achat à la Galerie Jan Kaps, Cologne.
Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés

Dans son travail, Melike Kara explore l’identité comme quelque chose de construit, d’incarné et de perpétuellement en mouvement. Un collage de papier peint présente des photos de sa famille kurde alévie provenant de ses archives personnelles, en plus de photos, de poèmes et d’histoires d’autres régions kurdes. Pour créer un environnement qui analyse ce que signifie être kurde (surtout de mon point de vue, étant née en Europe occidentale), il me faut inclure chaque partie, puisqu’il n’y a pas de pays concret à appeler « chez moi », déclare-t-elle. Lavées à l’eau de javelles images attestent de l’effacement de la souffrance et de la persécution des Kurdes de l’histoire officielle, leur culture n’étant maintenue que par des voies non officielles et la transmission orale de l’histoire. Outre le collage de papier peint, Kara présente quatre tableaux récents. Ce sont des traductions de motifs abstraits provenant de tapis tissés par diverses tribus dans différentes régions kurdes. Suggérant la tapisserie traditionnelle, la nouvelle série de Kara évoque des liens solides entre des racines qui s’estomperaient autrement, ainsi que la dissolution et la récupération de la mémoire.

Stay updated with Platform news