Acquisition récente

Suzanne Husky

Née en 1975 à Bazas / Vit et travaille à Bazas.

Suzanne Husky, Sacred Earth Temple Draft. Symbol System Cannot Just Be Rejected They Have to Be Replaced, 2019. Faïence, séquoia. Dimensions variables. Œuvre unique, achat à l’artiste. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Suzanne Husky. Photo Jean-Christophe Garcia.
Suzanne Husky, Sacred Earth Temple Draft. Symbol System Cannot Just Be Rejected They Have to Be Replaced, 2019. Faïence, séquoia. Dimensions variables. Œuvre unique, achat à l’artiste. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Suzanne Husky. Photo Jean-Christophe Garcia.
2020
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Suzanne Husky, Sacred Earth Temple Draft. Symbol System Cannot Just Be Rejected They Have to Be Replaced, 2019. Faïence, séquoia. Dimensions variables. Œuvre unique, achat à l’artiste.
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Suzanne Husky. Photo Jean-Christophe Garcia.

Sacred Earth Temple Draft est une installation prenant place au sol ; elle crée un espace délimité par deux arcs de cercle constitués de motifs en faïence et de quatre totems en bois. La forme circulaire évoque l’image d’un serpent qui se mord la queue. Ce symbole se nomme Ouroboros et représente la mort et la renaissance éternelle. Chaque totem, réalisé en séquoia – bois imputrescible –, a été sculpté par l’artiste qui y a gravé les mots désignant les quatre éléments, que sont l’eau, l’air, le feu et la terre. A l’intérieur du cercle, les multiples objets en céramique représentent les signes du zodiaque, des animaux et des plantes en rapport avec chacun d’entre eux. Des mots sont également donnés à lire, invitant à entrer en relation avec les éléments non-humains et célébrer leur existence. Suzanne Husky fait ici usage de matériaux non polluants et de savoir-faire manuels, parfois ancestraux. L’orientation de l’œuvre est déterminée de façon à ce que la terre soit placée au nord, le feu au sud, l’eau à l’ouest et l’air à l’est.

Inspirée par une chapelle dont la voûte est peinte d’une multitude de petites plantes et fleurs, Suzanne Husky imagine, avec cette installation, un lieu de culte païen, avec le désir de créer une porosité entre les mondes humain et végétal. Cet espace a été pensé en écho à ses expériences vécues au sein de différents cercles de femmes en Californie, en particulier Reclaiming, fondé par Starhawk et Diane Baker. Ce mouvement au croisement des pensées féministes et écologistes identifie une continuité du point de vue entre l’oppression et l’exploitation des femmes et celles du vivant dans le système capitaliste et patriarcal. Il renoue par ailleurs avec la magie, comme art de transformer les consciences d’un point de vue spirituel et politique.

Restez informé des actualités de Platform