Acquisition récente

Christian Patterson

Durant quelques années, Christian Patterson a été l’assistant du photographe William Eggleston, à Memphis dans le Tennessee. Sa carrière a été ponctuée par la publication de trois livres, remarqués par la critique : "Sound Affect", un projet synesthète, relie la couleur des images à l’intensité du son ; "Redheaded Peckerwood" retrace cinquante années plus tard la cavale de deux jeunes tueurs en série, et "Bottom of the Lake", un projet centré sur un fac-similé de l’annuaire téléphonique de la ville, publié l’année suivant sa naissance.

Christian Patterson, "Lighthouse (Postcard)", de la série Bottom of Lake, 2015. Collection du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Photo : DR
Christian Patterson, "Lighthouse (Postcard)", de la série Bottom of Lake, 2015. Collection du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Photo : DR
2021
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Les quatre images de la série "Bottom of the Lake" sont
liées au bottin téléphonique de la ville de Fond du Lac
dans le Wisconsin aux États-Unis.

Les quatre images de la série "Bottom of the Lake" sont
liées au bottin téléphonique de la ville de Fond du Lac
dans le Wisconsin aux États-Unis. La photo décolorée
qui ornait sa couverture est ici agrandie au format d’une
peinture de paysage, alors qu’une photo du phare, seul
monument local depuis lequel admirer ce point de vue,
est glissé entre les pages. Des allumettes publicitaires
récupérées dans un bar de la ville sont disposées sur l’une
des feuilles jaunes de l’annuaire et un téléphone bleu est
entièrement démonté, comme si cette mise en scène
objective donnait à voir le mystère de la transmission
de la voix. Le bottin téléphonique partage avec la
photographie le fait d’être un enregistrement d’un état
des choses à un moment donné. L’image photographique
fige une scène dans le temps tandis qu’un annuaire fixe
une organisation sociale à l’échelle d’une année dans
une communauté géographique déterminée. Ouvrir un
vieil annuaire, comme feuilleter un album de famille,
renvoie instantanément au passé. On y trouve des
personnes disparues, l’évocation de lieux qui n’existent
plus, et les souvenirs de conversations partagées. En
tissant ce parallèle entre la photographie et l’annuaire,
Christian Patterson explore les rapports personnels de
chacun avec un objet standardisé. L’annuaire annoté par
sa famille en 1973, a fait l’objet d’autres commentaires
écrits quarante années plus tard. Ces graffitis s’amusent
à créer des jeux de mots à partir des noms propres ou à
modifier le sens des réclames désuètes qui rythment les
pages de cette publication ; ils mettent en perspective
la grande Histoire, celle du Watergate et de la crise
pétrolière à venir, avec l’histoire locale des habitants :
celle qui se raconte dans les bars durant les rudes soirées
d’hiver. Personnel et universel, le projet "Bottom of the
Lake" raconte ce qu’est la photographie par le détour d’un
annuaire : un objet banal, dans lequel s’inscrit, année
après année, l’histoire d’une famille et plus largement
d’une communauté, un peu comme le serait un album à
l’échelle d’une agglomération.

Restez informé des actualités de Platform