Acquisition récente

Hugues Reip

Né en 1964 à Cannes. Vit et travaille à Paris.

Hugues Reip, Dreaming Out of Windows (à Joseph Cornell), 2018. Peinture acrylique sur bois, verre synthétique dépoli, impressions numériques sur papier Bristol découpé, tiges métalliques et objets divers, 70 x 100 x 50 cm. Œuvre unique, Achat à l’artiste. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia
Hugues Reip, Dreaming Out of Windows (à Joseph Cornell), 2018. Peinture acrylique sur bois, verre synthétique dépoli, impressions numériques sur papier Bristol découpé, tiges métalliques et objets divers, 70 x 100 x 50 cm. Œuvre unique, Achat à l’artiste. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia
2020
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Hugues Reip, Dreaming Out of Windows (à Joseph Cornell), 2018.
Peinture acrylique sur bois, verre synthétique dépoli, impressions numériques sur papier Bristol découpé, tiges métalliques et objets divers, 70 x 100 x 50 cm.
Œuvre unique, Achat à l’artiste. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia

Hugues Reip est sculpteur, dessinateur, musicien, vidéaste et photographe. Ses œuvres font partie de nombreuses collections publiques (Frac, CNAP, musée d’Arts de Nantes, MAC VAL) et ont été présentées lors d’expositions en France et à l’étranger. Le Crédac (Ivry) lui a consacré une importante exposition personnelle en 2018. Le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA possède déjà une œuvre de cet artiste dans sa collection, Script, acquise en 1998.

Dreaming Out of Windows (à Joseph Cornell) est un diorama réalisé en hommage à l’artiste américain Joseph Cornell. Fortement influencé par le surréalisme, celui-ci a développé une œuvre qui associe collage, montage, assemblage et construction. Il a entre autres créé de petites boîtes (vitrées, à pilules...) garnies d’éléments hétéroclites, tels des théâtres miniatures poétiques et merveilleux. Hugues Reip s’approprie ce principe en agençant des silhouettes découpées – femme au chignon parsemé d’yeux, œuf éclos... – et des objets divers – pain, verre à pied et récipient brisés... –, qui agissent comme des « coagulations des rêves » de l’artiste new-yorkais. Leur mise en scène dans cette niche, peinte sur quatre côtés et éclairée par un verre dépoli, convoque le surnaturel et le fantastique : l’étrangeté qui ressort de la contemplation de cette composition tient de sa fragilité, de la mise à distance que son renfoncement impose, et de l’illusion faussée par la volonté de l’artiste de « montrer les ficelles ». Dreaming Out of Windows (à Joseph Cornell) est la deuxième œuvre qu’Hugues Reip dédie à Joseph Cornell ; une première, plus monumentale, The Stage (2009), prenait la forme d’un teatrino dont chaque partie de décor était suspendue par un fil. Bricolage, rêverie, contemplation traversent, selon l’artiste, tout son travail. Hugues Reip collecte et collectionne, sa pratique quotidienne du dessin s’apparente à un atelier de recherche et ce sont de multiples références – symbolisme, science, psychédélisme, musique... – qui nourrissent son imaginaire varié.

Restez informé des actualités de Platform