Acquisition récente

Enrique Ramirez

Né en 1979 à Santiago du Chili (Chili). Vit et travaille à Bruxelles et à Santiago du Chili.

Enrique Ramirez, Tres mares, un paisaje y la tierra [Trois mers, un paysage et la terre], 2019. Voile Dacron, clous en cuivre, cadre bois, verre, 159 x 129 x 5,5 cm. Œuvre unique, Don des Amis du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia.
Enrique Ramirez, Tres mares, un paisaje y la tierra [Trois mers, un paysage et la terre], 2019. Voile Dacron, clous en cuivre, cadre bois, verre, 159 x 129 x 5,5 cm. Œuvre unique, Don des Amis du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia.
2020
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Enrique Ramirez, Tres mares, un paisaje y la tierra [Trois mers, un paysage et la terre], 2019.
Voile Dacron, clous en cuivre, cadre bois, verre, 159 x 129 x 5,5 cm.
Œuvre unique, Don des Amis du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.
Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. © Adagp, Paris. Photo Jean-Christophe Garcia.

Tres mares, un paisaje y la tierra est une superposition de trois pans de voile de bateaux blancs et bleus fixés par des clous de cuivre sur un large tableau noir. Cet assemblage minutieux dessine de vives lignes géométriques légèrement instables. Sur les voiles apparaissent les aspérités de l’usage : la première, robuste et fripée, est noircie à son envers. Les épaisses coutures en zigzag qui la sillonnent révèlent le travail de sa fabrication. Les deux autres, en arrière-plan, bien tendues, conservent des traces de plis. Le titre, tel un haïku, souligne la place centrale que l’artiste accorde au texte, fidèle à la tradition littéraire du Chili dont il est originaire. La mer traverse toute l’œuvre de l’artiste. Les voiles de bateau rendent hommage à son père dont le métier était de les coudre. Le Chili a noué avec la mer un destin mêlé de grands récits, de conquêtes, de voyages, de migrations et de cruautés. Les exilés s’y noient, les dissidents de la dictature de Pinochet y ont été jetés, et cette mer, comme bien d’autres, est devenue un cimetière. Dans cette œuvre, le fond noir illumine et fige le paysage. Cette marine contemporaine agit comme un monument aux morts ou un silen- cieux radeau de la méduse. Enrique Ramírez interroge les liens entre son histoire personnelle, la politique, l’économie et la sociologie. Tres mares, un paisaje y la tierra fait partie de l’ensemble Mar mAr maR (2019) qui « n’est pas simple- ment la mer au sens propre mais c’est toi, moi, l’autre, l’ami, l’inconnu, « l’autre » monde que les médias abandonnent par désintérêt, c’est l’immigré, le déplacé, c’est le navire coulé, c’est la complainte silencieuse de la terre quand elle rencontre la mer. » (Enrique Ramírez).

Restez informé des actualités de Platform