Acquisition récente

Arthur Lambert

Né à Poitiers. Vit à Nort-sur-Erdre.

Arthur Lambert, Sans titre, 2014. Tempéra sur photo, 35 x 35 cm. Don de l’artiste. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
Arthur Lambert, Sans titre, 2014. Tempéra sur photo, 35 x 35 cm. Don de l’artiste. Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés
2020
Collection Frac des Pays de la Loire

Arthur Lambert,
Sans titre, 2014.
Tempéra sur photo,
35 x 35 cm.
Don de l’artiste.
Collection Frac des Pays de la Loire. © Droits réservés

Arthur Lambert est diplômé de l'Ecole des Beaux-Arts d'Angers. Il a exposé au Frac des Pays de la Loire en 2019. Pour remercier le Frac de son engagement pour promouvoir et accompagner son œuvre et en rétrocession des frais de production pour son exposition, il propose d'offrir cette œuvre pour la collection.

Par la pratique du dessin et de la peinture, Arthur Lambert explore un monde de champs de force et de particules. Chacune de ses œuvres est une entité colorée tant dynamique qu'optique. Il procède, en premier lieu, à de nombreuses recherches graphiques, puis il les compose et recompose en faisant des esquisses sur écran ou sur papier. À partir de ce travail préparatoire, il façonne à la main chaque dessin et peinture avec une concentration extrême et une grande maîtrise technique. Car dessiner, selon lui, c'est faire l'expérience d'un monde, regarder une parcelle de cet univers commun et le traverser, l'éprouver. Par l'usage de techniques ancestrales comme celle de l'enluminure, Arthur Lambert attrape et prélève des formes hors du temps en captant l'impact formel et la dimension magique des arts anciens. Il crée une architecture sensible et structurée qui se réfère souvent au nombre d'or ou aux langages cryptés comme le langage des oiseaux.

Passerelles entre les techniques et les mondes, entre l'esprit et la matière, ses œuvres s'appuient sur les cultures sacrées, tant occidentales qu'orientales. Avec l'usage de l'or, symbole de la lumière métaphysique, c'est cette intensité vibratoire vers l'abstraction et une géométrie de l'invisible qu'il recherche. De ces illuminations profanes et allégories mystérieuses, Arthur Lambert cherche à communiquer un « souffle » par la peinture. Tel un funambule, il reste en équilibre sur un fil qu'il chemine entre le céleste et le terrestre, entre des paysages réels et imaginaires. (extrait de la publication du Frac)

Restez informé des actualités de Platform